Un vent nouveau a soufflé sur le conseil communal de Saint-Nicolas

Hier soir avait lieu la mise en place du nouveau conseil communal de Saint-Nicolas et on peut dire que le PTB a donné le ton. Pendant la campagne, nous avions dit que nous allions les secouer et le conseil d'hier a bien commencé

Une prestation de serment dans la rue avant la prestation officielle

La section locale du PTB, comme toutes les autres sections du parti en Province de Liège avait décidé de donner rendez-vous à ses sympathisants devant le conseil afin de prêter serment dans la rue avant la prestation officielle : « À partir d'aujourd'hui, les citoyens de Saint-Nicolas pourront compter sur une forte opposition de gauche au conseil communal. Une opposition sociale et constructive qui portera les revendications sorties de notre travail de terrain: la lutte contre pauvreté, l'emploi, la fiscalité juste, le logement, la taxe déchets et l'enseignement accessibles a toutes et tous. Telles seront nos priorités avec le PTB. Cette opposition nous n'allons pas seulement la mener avec nos quatre conseillers, Michel, Iulian, Serge et moi-même, non cette opposition nous la mènerons également avec les gens... et comme nous l'avons dit pendant la campagne ça va secouer! », a déclaré Rosa Terranova, cheffe de file du PTB Saint-Nicolas au mégaphone devant la maison communale.

Une opposition qui s'est fait remarquer

Les premiers votes du PTB Saint-Nicolas au conseil communal ont montré que le parti allait tenir ses promesses de faire un travail d'opposition de gauche au sein du conseil. C'est ainsi quele groupe PTB fut le seul parti de l'opposition à voter contre le pacte de majorité, reconduisant une majorité PS à la commune. « La majorité actuelle ne représente aucune rupture avec la politique menée par le PS les années précédentes, explique Rosa Terranova, alors que de plus en plus de saint-niclosiens n'en peuvent plus, la majorité communale continue son chemin et se félicite même pendant la campagne des choix budgétaires qu'elle a opéré. Ces choix budgétaires d'aller chercher l'argent dans les poches des habitants de la commune en augmentant l'ipp, la taxe déchets,.. plutôt que de se battre pour faire payer les multinationales ou les grandes enseignes commerciales sont inacceptables pour un parti comme le nôtre, voilà pourquoi le groupe PTB votera contre le nouveau pacte de majorité. ».

Le PTB s'est également opposé à la délégation au Collège, qui consiste à donner le droit au Collège de continuer à faire une série de dépenses budgétaires d'affaires courantes sans que le conseil communal n'aie une vue dessus. « Parmi les critiques que nous avons sur la majorité actuelle, c'est justement ses choix budgétaires des législatures précédentes, nous n'allions pas leur donner un chèque en blanc. Les saint-niclosiens en faisant de notre parti le deuxième parti de la commune et le premier parti de l'opposition nous ont donné un mandat clair, celui d'une rupture avec les politiques menées jusqu'à présent, c’est le signal que nous avons envoyé hier soir en demandant plus de démocratie et de transparence », ajoute Michel D'hont, du groupe PTB.

Sur la fixation des jetons de présence, le PTB a quand à lui décider de s'abstenir, quand tous les autres partis de l'opposition, Ecolo, MR et Saint-Nicolas+ ont voté pour. « Nous ne sommes pas opposés par principe au fait de recevoir des jetons de présence, mais vu toutes les affaires, vu toutes les dérives que les partis traditionnels ont commis ces dernières années, nous voulons ouvrir un débat sur les rémunérations des élus, sur la publicité des mandats publics et privés, sur plus de transparence et sur un style de travail des élus qui soient plus proches des citoyens. », détaille Rosa.

Ce qui est certain c'est que le PTB s'est fait remarquer hier soir. En étant le seul parti de tout le conseil communal a remettre en cause une série d'habitudes, il a montré dès les premiers instants qu'il ne fera pas de la politique comme les autres, qu'il n'acceptera pas sans broncher tout ce qui se dit et se fait au conseil communal depuis de nombreuses années. « Nous avions dit que nous allions les secouer, et c'est ce que nous allons faire ! », conclut Rosa, d'un ton souriant et déterminé.


Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?