Interpelllation de Rosa Terranova suite à la fermeture des dernières boîtes rouges sur la commune

Bpost a annoncé fin 2018 la suppression de 3000 boîtes rouges dans toute la Belgique. En région liégeoise, 289 boîtes rouges disparaîtront, sur le territoire de la commune de Saint-Nicolas ce seront quasi un tiers de nos boites rouges qui disparaîtront, soit 8 sur 22. Interpellation de Rosa Terranova, cheffe du groupe PTB au conseil communal de Saint-Nicolas.

Bpost a annoncé fin 2018 la suppression de 3000 boîtes rouges dans toute la Belgique. En région liégeoise, 289 boîtes rouges disparaîtront, sur le territoire de la commune de Saint-Nicolas ce seront quasi un tiers de nos boites rouges qui disparaîtront, soit 8 sur 22.

Pour les habitants du centre de Tilleur, c'est la suppression pure et simple des deux dernières boites aux lettres du quartier.

Cette mesure impactera directement les citoyen.e.s, à commencer par les publics les plus fragilisés. Il s’agit de plusieurs milliers de lettres qui, chaque jour, ne pourront plus être déposées dans leur boîte habituelle. Il faudra pour cela aller plus loin. Or, poster son courrier reste une absolue nécessité. Comment feront demain les personnes âgées, les personnes à mobilité réduite, si la boîte rouge au coin de leur rue disparaît.

Cette mesure va par ailleurs à l’encontre du principe de relocalisation de l’économie, si important sur le plan écologique. Après les agences bancaires, les bureaux de poste, les commerces locaux, la vie dans les quartiers pâtit encore de désinvestissement. Cela va à l’encontre de la vision de quartiers intégrés que nous défendons avec le PTB.

Enfin, elle impactera l’emploi chez bpost, alors que le personnel ne cesse déjà de diminuer depuis 20 ans et que sa productivité ne cesse d’augmenter. Pourtant l’entreprise réalise de très beaux bénéfices et son CEO s’octroie un salaire annuel de 650.000 euros.
Plusieurs communes ont déjà réagi suite à l’annonce de suppression de boîtes rouges sur leur territoire. C’est pourquoi nous proposons que le Collège communal interpelle la direction de bpost, entreprise publique contrôlée à 51 % par l’État belge.

  • La commune de Saint-Nicolas compte-elle réagir face à cette diminution substantielle de la qualité du service postal universel de bpost ?
  • Les autorités communales de Saint-Nicolas ont-elles entrepris des démarches auprès d’autres communes impactées, par exemple au sein de Liège Europe Métropole, pour exiger un moratoire sur la suppression de ces boîtes rouges ?
  • Est-ce que chacun ici présent est d'accord de soutenir la pétition citoyenne qui sera adressée à Bpost ?

Soyez le premier à commenter

SVP vérifiez votre boîte email afin d'utiliser le lien pour activer votre compte.

Prêt.e pour la grande vague du changement social ?